X-Clim

  • Accueil
  • > Archives pour février 2008

13 février, 2008

Tchernobyl; Témoignage

Classé sous Nucleaire — chamok @ 0:07

La vérité sur Tchernobyl ?
La réponse est une évidence :

Les autorités françaises ont dissimulé la vérité.

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=1351

Souvenez-vous…:
Nuage Tchernobyl télévision Antenne2
Image diffusée par Antenne 2 le 30 avril 1986

 

Déclaration du Capitaine-Commandant, officer nucléaire, biologique, chimique et radiologique (NBCR), (nucléaire, biologique, chimique, radiologique) (Belgian Air Force)
Maurice-Eugène ANDRÉ

Les autorités françaises ont dissimulé la vérité.

Voici mon témoignage. « Après l’accident de Tchernobyl, une firme bruxelloise vendant des produits biologiques m’a contacté pour une mission de reconnaissance et de relevés radiologiques en France sachant que j’avais les brevets militaires pour pratiquer correctement ces lectures et relevés. La firme me véhiculait à travers toute la France là où elle le décidait, mais en contre partie elle assurait les frais de l’expédition : je faisais les relevés et lectures radiologiques gratuitement en contre partie de l’intendance et du logement. J’avais comme équipement 2 appareils de détection Berthold 1200 capables de lire en alpha bêta gamma globalement mais aussi séparément en alpha, en bêta, en gamma uniquement, quand c’était nécessaire. Aussitôt dit aussitôt fait et nous étions partis. La seule surprise que j’ai eue pendant ces 15 jours de voyages ininterrompus c’est de ne pas avoir rencontré en France un seul mètre carré qui ne fut pas contaminé. Toute la France ressemblait à un champ de bataille radioactif. Mes appareils crépitaient affreusement à chaque prise de mesure, à chaque échantillon examiné. Particulièrement radioactif était le thym : au-delà de 10 fois la lecture normale …

Bref je constatai une contamination généralisée des sols et des productions. Pendant ce temps les Français étaient bien nourris et bien contaminés avec la bénédiction abominable des autorités officielles dans lesquelles ils croyaient. J’ai vécu mentalement un véritable calvaire. Je regardais enfants et populations manger et respirer en sachant qu’ils payeraient une lourde facture de santé en retour, mais pas immédiatement. Et je ne pouvais rien faire. Même pas les avertir ou crier : j’aurais été séance tenante arrêté, mes appareils saisis, et moi déclaré déséquilibré. Car tels sont les effets de la radioactivité ingérée : les maladies dues aux radiations se montrent souvent des années plus tard et personne dans la population n’a la possibilité de se protéger contre de telles situations. C’est atroce de constater et supporter cela de visu. C’est pourquoi je pense souvent au gens de Tchernobyl qui chez eux sont obligés aujourd’hui encore de subir la volonté des puissants qui exploitent et ‘dirigent’ le monde. »

Maurice-Eugène ANDRE

Ancien officier instructeur en protection NBCR (nucléaire, biologique, chimique, radiologique) (Belgian Air Force).

Coupure de presse – Référence : Le Monde 30.03.05 – Hervé Kempf

En 1986, les autorités françaises ont dissimulé les informations sur Tchernobyl.

L’état français a-t-il, en avril 1986, délibérément caché les informations relatives à la radioactivité émise par l’accident de Tchernobyl et qui s’est déposée sur le territoire français ? Cette question posée depuis 1986 par de nombreux contre-experts puis, depuis 2000, par des malades du cancer de la thyroïde, vient de trouver un élément de réponse judiciaire.

Le rapport d’étape remis par deux experts, Paul Genty et Gilbert Mouthon, au juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy et que celle-ci a communiqué aux parties civiles le 25 mars, dresse un constat sévère du comportement des autorités de l’époque, et en particulier du Service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI), alors présidé par le professeur Pierre Pellerin.

« Le SCPRI avait pleinement connaissance du dépassement quelquefois très important des valeurs de la radioactivité », notent les auteurs, qui relèvent aussi que « les cartes qui ont été fournies par le SCPRI sont inexactes dans plusieurs domaines ». Ils observent que « le SCPRI n’a visiblement pas restitué toutes les informations qui étaient en sa possession aux autorités décisionnaires ou au public (…). Les risques de contamination ont toujours été niés ainsi que l’irradiation de la population avec, pour conséquence, l’absence de toute prophylaxie et en particulier l’absence d’administration d’iode. »

L’accident de Tchernobyl, le 26 avril 1986, avait rejeté dans l’atmosphère de nombreux corps radioactifs, dont l’iode 131. Celui-ci tend à se fixer sur la glande thyroïde, où il peut provoquer un cancer. Un moyen d’éviter ce danger est d’administrer aux populations concernées des pilules d’iode stable, non dangereux, qui, en saturant l’organe, empêchent l’iode 131 de s’y fixer.

VOLONTÉ DE DISSIMULER
D’autres mesures, visant à empêcher de se nourrir de lait et de légumes frais, les premiers contaminés par le dépôt des éléments radioactifs, permettent d’éviter la contamination. Ce type de mesures a été adopté rapidement en 1986 par les voisins de la France, notamment l’Allemagne et l’Italie, mais non par le gouvernement français, alors dirigé par Jacques Chirac.

Après avoir été dénoncé par des contre-experts, notamment la Commission de recherches et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD), le comportement de l’Etat est mis en cause depuis 2000 par plusieurs plaintes de malades de la thyroïde, qui estiment que leur cancer découle du passage du nuage de Tchernobyl sur la France.

Ces plaintes sont instruites par Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui a fait saisir dans plusieurs administrations des documents relatifs aux événements de 1986. Le rapport de MM. Genty et Mouthon découle de l’analyse de ces documents. S’il semble établir la volonté des autorités de dissimuler la réalité des faits, il ne permet pas d’établir un lien de causalité entre cette dissimulation et la maladie. Une expertise épidémiologique, lancée par la juge d’instruction, pourrait permettre d’éclairer ce point.

 

Voir Mensonges d’Etat sur le nuage de Tchernobyl en France de Dissident-Media avec documents et vidéos

Voir la trajectoire, l’extension, la dispersion… du nuage de Césium 137 de Tchernobyl par l’IRSN

 

2 février, 2008

Chers gouvernants: No future.

Classé sous Non classé — chamok @ 16:23

Chers gouvernants: No future.
http://aipri.blogspot.com/

Aucun garde du corps ne saura jamais protéger vos poumons de la lente et implacable mort par contamination atomique portée par vos guerres à l’uranium «appauvri». En effet, ignoreriez-vous, très chers gouvernants, que l’uranium métallique est pyrophore?
Ignoreriez-vous qu’il se pulvérise en un nombre gigantesque de particules au moment de l’incandescent impact (3000°C.)?
Ignoreriez-vous que chaque gramme d’uranium
[1] qui brûle produit au moins une centaine de millions de milliards [2] de poussières d’uranium monstrueusement et artificiellement «fines» (de 10 Angstrœm à 100 micron pour une taille moyenne de 0,5 micron [3])?

Ignoreriez-vous que les particules qui mesurent moins de 2,5 microns entrent sans obstacle dans les poumons avant de passer dans le sang qui les déposera ça et là dans les tissus?

Ignoreriez-vous que ces poussières contaminées flotteront pendant au moins deux ans dans la basse atmosphère mondiale [4] avant qu’une partie ne retombe pour venir polluer sols, aliments, eaux?
Vous l’ignoriez? Et bien comptez maintenant!
Comptez, proches mortels, les tonnes d’invisibles et ultra-fines particules atomiques en suspension depuis votre dernière et inachevée guerre humanitaire.

Sachez vénérables représentants des peuples souverains que de 60 à 70% environ des 8000 tonnes d’UA déversées sur l’Irak, l’Afghanistan, sur les Balkans et dans les différents champs de tir sur la planète se sont «aérosolisées» en environ 4,8E27 particules; sachez aussi que ces 8000 tonnes correspondent à 2666 Curie de U238 dont au moins 1600 voguent à la merci des courants météorologiques.
Calculez alors combien de particules ont été disséminées, en moyenne, par mètre cube d’air.

Vos brillants conseillers «stratégiques» savent certainement que la basse atmosphère terrestre (10 km de haut contenant environ 75% de la masse de matière «aérienne») occupe un volume de 5,11E18 m3 (5,11E21 litres) et par conséquent qu’en moyenne, à faussement supposer que 99% des poussières fines d’UA soient déjà retombées (dans nos assiettes) [5], il y a au moins encore 6 millions de particules d’insoluble uranium métallique par m3 d’air que nous tous respirons. A savoir, en poids léger mais lourd de conséquences pulmonaires, environ 10,9 picogrammes d’uranium métallique par m3 de bon air pour une valeur radiologique de 130 nanoBq par m3 alors que la valeur atmosphérique normale et NATURELLE en U238 est de ZERO; quantifiez donc les mètres cubes d’air que vous avez inhalé par jour [6] (environ 23 m3 par jour, plus pour les sportifs); considérez l’impact toxicologique et radiologique mortifère de ces nanogrammes d’uranium métalliques sur vos tissus pulmonaires d’abord et ensuite directement sur l’ADN de vos cellules envahies [7] et regardez votre démocratique mort future en face.

L’épouvantable taux d’invalidité et de mortalité chez les vétérans et chez les populations directement touchées, la dramatique croissance des maladies au niveau planétaire, la diminution de l’espérance de vie en Europe sont sous les yeux aveugles et suicidaires de tous les parlements, de tous les médias, de toute l’AIEA, de toutes les églises [8]. Chers gouvernants vous avez transformé la biosphère en une chambre à gaz radiologique lent.

Votre lumineux dessein s’est finalement accompli: Auschwitz pour tous et pour toujours. Soyez fiers, vos propres enfants tout autant que les nôtres respirent votre solution terminale.

Chers gouvernants: No future.

Paolo Scampa
Vice-président de l’AIPRI
Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants.

[1] 1 gramme d’uranium contient environ 2,5E21 atomes et, en brûlant, peut se fragmenter en plus de 1E18 «morceaux».

[2] Poids en gramme des particules d’UA selon leur diamètre et nombre d’atomes. 100 µm = 9,9E-6 gr (2,4E16 atomes), 10 µm 9,9E-9 gr (2,4E13 atomes), 2 µm 7,9E-11 gr (1,9E11 atomes), 1 µm 9,9E-12 gr (2,5E10 atomes), 0,5 µm 1,2E-12 gr (3E9 atomes), 10 nanomètre 9,9E-18 gr (24750 atomes), 10 Angstrœm (1 nanomètre) 9,9E-21 gr (24 atomes).

[3] Caracteristics of particles and particle dispersoids, C.E Lapple, Stanford Research Institute Journal, Vol 5, p.95, Third Quarter, 1961 In D.R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and physics, Taylor & Francis, CRC Press, USA, 2006. Sur toile in http://www.mindfully.org/Nucs/Particle-Dispersoids-TableSep61.htm

[4] En fait surtout dans l’hémisphère Nord.

[5] Le rapport surface/volume des nanoparticules (résumé dans la formule de calcul 3/Rayon) est tel qu’elles se comportent comme des gaz. Une partie restera pour autant à jamais en suspension. Soyez confiants les résidus d’Hiroshima et de Nagasaki, des essais atomiques, de Tchernobyl et autres accident majeurs ou mineurs, des milliers de tonnes d’uranium de vos guerres du “zéro mort, tous morts” ne disparaîtront jamais complètement de la biosphère. Soyez confiants, vos petits enfants, s’ils seront, respireront et mourront de votre crime.

[6] On en exhale la moitié: on inhale ainsi environ 69 millions de particules par jour, un rien. Mais rassurons-nous dans 45 milliards d’années l’air sera à nouveau respirable ! Après tout les atomes radioactifs décroissent. Il suffit d’un peu de patience !
[7] Plutonium, poumons et effets de proximité, M.E. André, in Etudes & Expansion, n° 276, 1978. Sur web in http://users.skynet.be/mauriceandre/

“Hot” or radioactive particle in lung tissue”, photo by Del Tredici, Burdens of Proof by Tim Connor, Energy Research Foundation (1997), http://www.mindfully.org/Nucs/Hot-Particle-Lung-Tissue1997.htm
[8] Planet Earth As Weapon and Target, Leuren Moret, World affairs. The journal of international issues, 2005. http://www.worldaffairsjournal.com/article1.htm -Terrell E Arnold, who has been responsible for training our most senior and most promising military officers as chairman of the Department of International Studies at the US National War College in Washington, reports that Coalition dead and wounded may actually be twice what the US government admits and that, including the effects of our use of depleted uranium and other toxic weapons, “a long-term casualty rate for American forces of 40–50 per cent appears realistic.”-
Letter from Leuren Moret to Congressman McDermott with Declassified memo to Gen. L.R. Groves 1943 – a blueprint for DU, L. Moret, 2003. http://www.mindfully.org/Nucs/2003/Leuren-Moret-Gen-Groves21feb03.htm
Radiological toxicity of DU, K. Baverstock, C. Mothersill & M. Thorne (Repressed WHO Document) 5 nov. 01, http://www.mindfully.org/Nucs/DU-Radiological-Toxicity-WHO5nov01.htm
Medical Effects of Internal Contamination with Uranium, Asaf Durakoviæ, Croatian Medical Journal v.40, n.1, Mar 99. http://www.mindfully.org/Nucs/DU-Medical-Effects-Mar99.htm
Photos of Babies Deformed at Birth as a Result of Depleted Uranium (DU) 2003, Photos: Dr. Jenan Hassan. http://www.mindfully.org/Nucs/2003/DU-Baby2003.htm
A New Front in the War on Diabetes by Secretary of Veterans Affairs Jim Nicholson; Helping Veterans (and the Rest of Us) Be Fit for Life by Linda Kinsinger, M.D., Director of Patient Care Services at VA’s National Center for Health Promotion and Disease Prevention; and VA and HHS Target Diabetes and Obesity Among American Veterans. http://www1.va.gov/opa/vafeature/healthierus_vets.asp Approximately one million VA patients have diabetes and a substantial number of veterans without diabetes have metabolic syndrome, which places them at high risk for diabetes
Dirty Bombs, Dirty Missiles, Dirty Bullets. A death sentence here and abroad, Leuren Moret , San Francisco Bay View 18aug 04, www.mindfully.org/Nucs/2004/DU-Dirty-Bombs18aug04.htm

 

 

 

Sarko

 

 

 

animaux en danger |
ONG ENFANT DIGNE |
la protection des animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecoconstruction et bioclima...
| Un Blog conçu rien que pour...
| supert mon blog!!!!